Hattila livre dans le monde entier, y compris dans votre pays (Etats-Unis). La TVA et les frais de port vont s’ajuster automatiquement en fonction de votre adresse de livraison. close
Nos Accueil
Categories : Arbalètes

Pratiquer la chasse à l’arc

À la base, le tir à l’arc a été pratiqué pour faire la guerre, mais aussi pour la chasse. Puis, les armes à feu remplacèrent cette arme ancestrale et ce qui engendra la fin de son utilisation à des fins militaires et qui se rapporte à la chasse.

La chasse à l’arc a été longtemps interdite parce qu’elle était considérée comme du braconnage. Légalisée depuis 1995 en France, et revue par un arrêté en date du 18 août 2008, la chasse à l’arc attire maintenant de plus en plus jeunes chasseurs à cause de son côté sportif et écologique.

Voulez-vous en savoir plus sur la pratique de la chasse l’arc ? C’est ce que nous allons découvrir maintenant dans cet article.

La chasse à l’arc : pourquoi retourner à cette pratique ancestrale ?

Actuellement, la France compte près de 17 000 chasseurs à l’arc et ce chiffre ne cesse d’augmenter. Voici quelques raisons pour tester la chasse à l’arc.

Une pratique silencieuse

La chasse silencieuse ou à l’approche ou chasse à l’affût vise à traquer discrètement un animal de manière à l’approcher au plus près afin de l’abattre. Cette pratique se fait généralement à partir d’un mirador disposé dans un endroit fréquemment emprunté par des animaux. C’est une manière efficace de se dissimuler afin de chasser plus aisément le gibier.

Sachez que la pratique silencieuse n’est possible qu’après une longue durée d’observation des animaux et de son environnement.

Une pratique au plus proche de nos racines

Historiquement, ce sont les Amérindiens qui ont créé la pratique de la chasse à l’arc pour vivre. Ils avaient les connaissances et le savoir nécessaires pour réussir à s’approcher des animaux à très courtes distances pour décocher une flèche et atteindre la cible. Pour être efficace, la pratique de la chasse à l’arc moderne s’inspirait de cette pratique ancestrale.

Actuellement, la chasse à l’arc prend une place important dans le paysage cynégétique national français et attire de plus en plus de jeunes adeptes. Ces derniers aspirent à ne faire qu’un avec la nature et à être prédateurs parmi les prédateurs sans artifice ni sophistication.

Une pratique plus écologique

Être bon en chasse à l’arc requiert une parfaite connaissance des territoires et des animaux qui y vivent.

Le chasseur doit rester silencieux (sans odeur, invisible). En fait, c’est le seul moyen de se rapprocher suffisamment du gibier pour pouvoir décocher une flèche gagnant. À la différence de la chasse aux carabines ou l’arbalète, cette pratique demande de gros efforts et exige la maîtrise de soi à toute épreuve. De plus, la flèche n’est pas aussi rapide d’une balle ce qui donne à l’animal le temps de réagir. C’est normal que le taux d’animaux tués à la chasse à l’arc soit faible par rapport à la carabine ou à l’arbalète.

De plus, la chasse à l’arc est silencieuse, et ne laissera pas de dépôts de poudre et de balle comme avec une carabine. Les flèches peuvent être réutilisées. En effet, la chasse à l’arc doit être réalisée dans le plus grand respect de la faune et de la flore sauvage.

Quelles sont les règles pour pratiquer la chasse à l’arc en France ?

La pratique de la chasse à l’arc sur son domaine de chasse requiert la possession d’un permis spécifique. Pour de plus amples informations, il est conseillé de se renseigner auprès de la fédération des chasseurs.

L’obtention du permis de chasse

Le permis de chasse est un examen qui regroupe l’ensemble des pratiques de chasse. C’est une étape obligatoire pour un chasseur qu’importe le type de chasse à pratiquer.

Souscrire à une assurance de responsabilité civile pour la chasse

Le contrat d’assurance de responsabilité civile pour la chasse permet bien évidemment de chasser et de valider votre permis de chasse

En chasse, le chasseur se doit d’avoir sur lui son attestation d’assurance en plus du permis de chasser en cours de validité. La souscription à des assurances facultatives est fonction de votre profil (garanties individuelles accident, protection juridique…).

Valider sa JFO (Journée de Formation Obligatoire) au tir à l’arc

La JFO « Journée de formation obligatoire » qui est une formation obligatoire organisée par votre Fédération. C’est une formation d’une journée, ouverte à tous les chasseurs et non chasseurs, il n’est donc pas nécessaire de détenir le permis de chasse pour y participer.

À l’issue de cette formation, vous aurez une « Attestation de participation à une session de formation à la chasse à l’arc ».

Quel matériel choisir pour s’initier à la chasse à l’arc ?

Les arcs de chasse doivent respecter des normes réglementaires.

Un arc adapté au niveau et au type de chasse

Selon le type d’arc

Il y a différents types d’arc de chasse :

Arcs traditionnels : Armes préférées des chasseurs, c’est un arc classique fait à base d’essences de bois. L’arc traditionnel est à la fois difficile à maîtriser et ne sont pas évolutif, ce qui pénalise les débutants,

Arcs recurve : ressemblant aux arcs traditionnels (souvent en monobloc), les arcs recurve peuvent être démontés, donc évolutifs selon le modèle. Pour les chasseurs débutants, optez pour un arc d’une puissance de 40 livres.

Arcs à poulies : c’est un bijou d’ingénierie mécanique. Cette arme moderne est idéale pour ceux qui veulent s’initier au tir à l’arc ou à la chasse à l’arc. Possédant une grande puissance, ce type d’arc reste au moins plus facile à gérer (armement, visée, etc.). Selon le modèle, sa puissance peut aller jusqu’à 75 livres (pour les chasseurs plus expérimentés).

D’après la législation

Pour la chasse à l’arc, les seuls autorisés sont ceux disposant un armement et un maintien en position armée qui ne sont dus qu’à la seule force de l’archer.

La loi n’impose pas de puissance minimale pour la chasse à l’arc. Toutefois, il est conseillé de prendre un arc d’au moins 50 livres pour le chevreuil et 60 livres pour les autres grands gibiers en France.

Les meilleurs arcs de chasse

Modèle Type Puissance Allonge min/max Poids Prix
Arc recurve Ek Archery Take Down Arc Recurve 30 livres 23 à 32 pouces   104,90 €
Pack arc à poulies Pro Stinger Max SS Arc à Poulies 55 - 70 livres 21,5 à 30 pouces soit 54,61 à 76,2 cm 1724 grammes 454,90 €
Arc Longbow Ragim Cobra 64 pouces Arc Long de compétiton 25 à 60 lbs   740 g 255,00 €
Arc recurve monobloc Fieldbow SuperMag de Bear Archery A rc recurve monobloc 35, 40, 45, 50, 55 lbs     379,00 €
Arc à poulies V3 31 de Mathews Arc à poulies 60, 65, 70, 75 livres 26 à 30,5 pouces soit 66,04 à 77,47 cm 2041 g 1 109,00 €

Le bon type de flèches

Poids de la flèche

Pratiquement, une flèche plus lourde permet une meilleure pénétration, mais nécessite plus de puissance. Cet équilibre demande du temps et est fonction des conditions physiques de chaque chasseur.

Il est conseillé de prendre, pour un arc traditionnel, d’avoir 8 à 10 grains pour chaque livre de poids de traction. Sachez que le poids des flèches s’exprime en grains (1 grain = 0.0648 g).

Diamètre du tube

Un diamètre plus petit permet une meilleure pénétration sur le gibier et moins de dérives du vent sur les tirs plus longs. Le choix des essences de bois et des tailles peut être imposé par le diamètre de la flèche (les tubes en bois et en aluminium). 

Puis, il arrive que les têtes soient légèrement plus grandes que le diamètre du tube, mais elles ne doivent jamais être sous-dimensionnées sinon elles réduiront la pénétration, réduiront légèrement la précision ou même endommageront le tube dans une cible.

Le bon type de pointe de chasse

D’après la législation, les pointes de chasse à l’arc autorisées sont celles :

À effet assommoir sans couper ni percer, y compris celles équipées de griffes ou de pointes multiples ;

Coupantes (en tir fichant) ;

Équipées d’un large empennage visant à ralentir la vitesse de la flèche (tirs non fichants). Vérifiez que la partie la plus large n’excède pas un cercle de 6 centimètres de diamètre.

Pour la chasse à l’arc du grand gibier, seules sont autorisées les pointes de chasse coupantes ayant au moins deux lames. Elles doivent présenter :

·Soit un diamètre de coupe supérieur ou égal à 25 millimètres ;

·Soit une longueur tranchante de chaque lame supérieure ou égale à 40 millimètres.

Pour toutes les formes de chasse à l’arc, ils sont interdits

·Les pointes de tir sur cible ;

·Les pointes ou flèches dotées de dispositifs toxiques ou d’explosifs.

Un carquois

Le carquois est installé à la ceinture et donne plus de praticité aux chasseurs en pleine nature. Il permet d’optimiser l’aérodynamisme et range les flèches près du corps tout en gardant des contours de silhouette discrets. Vu que le tir est très occasionnel, le chasseur n’aura pas besoin d’avoir beaucoup de flèches.

En chasse, l’archer ne sera pas toujours à l’abri d’une éventuelle réparation. Le carquois sera alors idéal pour mettre des outils de réparation, y accrocher ses distinctions, etc. Cet accessoire se vend sous différentes formes, couleurs, matériaux au choix.

Optionnel : un décocheur et un plastron

Pour ceux qui utilisent des arcs à poulies, l’utilisation d’un décocheur est très pratique. Ces accessoires permettent d’avoir un armement plus simple. Cela favorise la sécurité, l’armement et la pression sur la gâchette pour libérer la corde. L’effort pour la visée est optimisé et la précision améliorée.

Quant au plastron, il se place au niveau du torse pour protéger la poitrine ou les vêtements du frottement avec la corde. C’est un accessoire non obligatoire, mais qui peut s’avérer utile. Le chasseur peut choisir différentes couleurs afin de s’intégrer efficacement dans l’environnement de chasse.

Conclusion

Technique de survie pratiquée depuis la préhistoire, et instrument de guerre, l’arc a perdu petit à petit sa renommée à détriment des armes à feu. Plus axé dans la chasse, l’utilisation de l’arc a subi de nombreux combats législatifs, car il était assimilable au braconnage. C’est vers 1995 que la chasse à l’arc s’est légalisée en France.

Avant de pratiquer la chasse à l’arc, l’archer débutant doit prendre connaissance de nombreuses informations. Il y a la partie liée à son équipement (arc de chasse débutant) et ceux en rapport avec la législation en vigueur avec la chasse à l’arc.

Chasser à l’arc c’est revenir à un mode de chasse culturel ancestral, authentique et patrimonial. Elle exige une forte connaissance et maîtrise de l’utilisation d’un arc de chasse. Par-dessus tout, elle se pratique dans le respect de la loi, de l’environnement de chasse et de l’animal.

CTA : À la recherche du meilleur arc de chasse ? Découvrez une large gamme de produits dans notre catalogue !